S’aimer ou s’estimer soi-même

S’aimer ou s’estimer soi-même (self esteem), avoir confiance en soi… ces sentiments sont indispensables pour être bien dans sa peau, pour se construire dans la vie, pour donner le meilleur de soi-même. Et pour aimer et être aimé.

S’aimer soi-même est donc indispensable. À ne pas confondre avec le nombrilisme, ou l’égoïsme, ou même l’orgueil — qui sont tous des excès qui nous replient sur nous et nous font oublier ou mépriser les autres.

Si on se croit un raté, nul, incapable, pas intéressant, moche, on finit par se détester soi-même, on vit dans la hantise de l’échec ou du rejet, dans la jalousie, dans la fuite des difficultés, dans la dépression. Ou la violence !

Pour certains, s’aimer soi-même semble facile. Pourtant, ce n’est ni évident ni facile pour la plupart, surtout à l’adolescence, quand nous devons nous construire et trouver notre identité au milieu des autres. Le plus souvent, nous voyons surtout nos défauts avant nos qualités. (Il est vrai que dans certaines familles ou certains milieux éducatifs, les reproches sont plus fréquents que les encouragements ou les félicitations.)

Retour Sommaire

Nous pouvons éprouver des complexes pour mille raisons, nous n’en sommes pas responsables.
Mais nous devons tout faire pour en sortir.

Pour lutter contre ses complexes, il faut comprendre, d’abord que nous avons tous des qualités, ensuite que que nous n’avons jamais toutes les qualités ! Si tu acceptes de regarder cette réalité en face, cela te permettra d’éviter 2 pièges : penser que tu es nul(le) ou au contraire te croire (ou te vouloir) meilleur(e) que tout le monde en tout.

La meilleure réponse à nos complexes n’est pas de lutter contre nos défauts, mais plutôt de développer nos qualités. En chacun de nous se trouve un « prince » ou une « princesse » à découvrir, qui ne demande qu’à se développer et à faire des choses formidables. Nous avons tous des qualités encore inconnues, des trésors cachés, des talents à faire fructifier. Développer ses talents, c’est faire reculer ses limites. Nous avons alors davantage confiance en nous ; nous devenons de plus en plus capables d’aider et d’aimer les autres. Nous devenons aussi plus aimable. Et plus nous sommes souriant, ouvert et dévoué aux autres, plus nous recevons de la sympathie et de la reconnaissance.

Si tu éprouves des complexes, si tu doutes de toi, surtout ne reste pas seul. Les vrais amis sont essentiels. Mais trouve aussi un adulte de confiance (par exemple dans ton établissement scolaire) — au besoin un psychologue — avec qui tu pourras parler et qui t’aidera à sortir de ton problème en développant tes qualités.

Retour Sommaire

Quelle différence entre la confiance en soi et l’estime de soi ?

L’estime de soi, c’est la confiance en soi, dans ses qualités, ses qualités, ses compétences, à laquelle on ajoute le fait d’être en accord avec ses valeurs.

Retour Sommaire

Et si on perd l’estime de soi ?

Cela arrive !

Faire quelque chose qu’on regrette, qu’on n’aurait pas voulu faire… avoir honte !
Quand on n’a pas su dire non : par peur qu’on se moque… pour voir…quand on a trop bu et qu’on a perdu le contrôle de soi-même…
Parfois c’est grave, même. 

On peut retrouver l’estime de soi, à 3 conditions :

  • regarder les choses en face et sa propre responsabilité (enfouir ou relativiser, c’est comme mettre une bombe à retardement dans sa poche).
  • réparer, dans la mesure du possible.
  • faire d’un échec une leçon de vie, d’un mal un bien (en témoignant par exemple pour éviter à d’autres de tomber dans le même piège).

Retour Sommaire

Vos témoignages/vos questions