Le viol

Le viol est une pénétration violente, c’est une effraction (punie par la loi), une profanation qui traumatise et enfonce dans la honte, la culpabilité et le dégoût de soi : on se sent sale, on se méprise. On a tendance à s’enfermer dans son mutisme.

La femme est hyper sensible aux abus sexuels. Chez elle, l’acte sexuel se passe dans son corps, dans son être.

C’est pour ça que tous les gestes abusifs, même sans viol ou pénétration forcée, peuvent la blesser à l’intime. Si une femme est contrainte ou pelotée (attouchements profonds) même par son meilleur ami, elle se sent exploitée et comme violée. C’est plus fréquent qu’on ne croit  !

Retour Sommaire

Ton corps, c’est toi.

Personne n’a le droit de te toucher sans ton accord. Fais attention aux situations à risques : lieux isolés ou obscurs, heures tardives, alcool… Et sache qu’ll y a des tenues qui sont prises comme des incitations.

Au besoin, exprime un NON ferme : se défendre, crier et fuir, ce n’est pas interdit, au contraire !

Retour Sommaire

Si tu as été violé(e)

  • Ne reste pas seul(e).
  • Mesure d’urgence : va immédiatement te faire examiner et soigner à l’hôpital ; fais établir un constat médical.
  • Signale ce fait à la police.
  • Engage un travail pour te reconstruire : diverses personnes (spécialistes, personnes qui t’entourent et en qui tu as confiance) ou associations peuvent t’aider pour cela. Tu as peut-être été imprudent(e), mais tu ne l’as pas voulu (sinon ce n’est plus un viol). Celui qui est sale, c’est l’agresseur.

→ Ce qui compte maintenant, c’est de trouver en toi les ressorts qui vont te permettre de repartir du côté de la vie, de ne pas te laisser « tuer de l’intérieur ».

Retour Sommaire

Pour tous : apprends à te maîtriser !

  • Tu n’es pas un animal sauvage ! C’est ton cerveau qui commande ! Méfie-toi de l’alcool , il t’enlève ta capacité de faire des choix, il peut te pousser à faire des choses que tu regretteras toute ta vie.
  • Apprends à te contrôler et à exprimer tes émotions verbalement. Respecte l’autre dans ses goûts et dans ses choix.
  • Si tu sens que tu as un problème pour maîtriser tes pulsions, parles-en avec une personne compétente en qui tu as confiance, et/ou ton médecin si tu penses que tu dois te faire soigner.  
Retour Sommaire

Contacts

  • Enfance maltraitée : « Allô, enfance en danger » N° vert : 119 (pour les moins de 18 ans, 24 h/24, anonyme et gratuit)
  • Adresses utiles :

Retour Sommaire