La pornographie

Le porno, c’est du sexe primaire, violent, mécanique,sans relation ni tendresse, dénué de tout romantisme et de tout raffinement, même érotique.

Retour Sommaire

Nombreux dégâts du porno

  • Le porno vide la sexualité de sa richesse, celle d’une communion chaleureuse et d’une réjouissance partagée.
  • >Le porno tue l’amour, l’intimité et la spontanéité de l’union amoureuse.
  • Le porno grave dans l’esprit des fantasmes qu’on ne peut plus effacer. Comme un virus informatique, elle paralyse nos capacités de réflexion et d’affection.
  • Le porno érige le sexe (taille XXL) et ses performances en norme, en modèle qui « formate » les jeunes qui pensent y découvrir la sexualité. Les uns en deviennent obsédés, jusqu’à être incapables de bien faire l’amour (because éjaculation précoce, ou besoin de très forte stimulation pour éprouver du désir). D’autres en éprouvent dégoût et inhibition, avec la peur de ne pas être à la hauteur.
  • Le porno provoque les pulsions libidinales. Comment s’étonner de la flambée des IST ? Elle pousse à la criminalité sexuelle : viols, pédophilie, incestes. La plupart des violeurs sont infectés par la pornographie qu’ils revivent dans la réalité. Contradiction de nos sociétés permissives qui tolèrent un feu qu’elles condamnent ensuite.
  • Le porno réduit les personnes en les utilisant. Cela a des conséquences sur l’estime de soi et le regard sur l’autre.

Pornographie = drogue du sexe
= masturbation visuelle
= poison mental
= viol de l’esprit des enfants.

« Trop de sexe tue le sexe. » (Tony Anatrella, psychiatre)

Retour Sommaire

Si tu ne veux pas en être esclave, fuis-la. Fuis ceux qui t’y entraînent. Efface tes photos ou tes fichiers informatiques.

Pour sortir de la pornographie : Orroz.net