La pilule

Ce sont des comprimés à avaler chaque jour, composés :

  • soit d’une association de deux hormones synthétiques, un oestrogène et un progestatif. On parle alors d’un oestroprogestatif. Les doses d’hormones sont variables selon les spécialités.
  • soit d’une seule hormone, un progestatif, généralement à faibles doses (microprogestatif)

⇒ progestatif, oestroprogestatif… quelle différence ?

Retour Sommaire

Comment ça marche ?

L’idée, c’est de supprimer le cycle normal et de le remplacer par un pseudo-cycle. On brouille les signaux des hormones naturelles (oestrogène et progestérone) en les remplaçant par les hormones chimiques qui sont dans la pilule.

La pilule fonctionne…

  • En empêchant la fécondation :
    • par blocage de l’ovulation
    • en rendant la glaire cervicale imperméable aux spermatozoïdes
  • En empêchant le développement de la muqueuse utérine (endomètre) qui devient trop fine pour être capable de recevoir un embryon (nidation).
  • Il se peut aussi qu’elle empêche les mouvements des trompes de Fallope, et donc l’ascension des spermatozoïdes et, dans l’éventualité où il aurait été conçu, le trajet de l’embryon des trompes vers l’utérus.

Ces différents effets sont plus ou moins présents en fonction de la composition du contraceptif, selon que c’est un oestroprogestatif ou un progestatif. Par exemple, les progestatifs sont loin de toujours bloquer l’ovulation. Il faut alors réaliser que l’on prend le risque d’interrompre une vie après son commencement.

Retour Sommaire

Contraintes et inconvénients

Retour Sommaire

Communs à toute contraception hormonale

Une contraception hormonale nécessite une prescription médicale et un suivi médical.

Il faut faire attention aux autres médicaments pris en même temps car certains peuvent la rendre inefficace.

Il n’est pas très écolo d’absorber quotidiennement des hormones synthétiques qui vont finir relarguées dans la nature.

C’est la fille qui prend la pilule ; ça n’aide pas les garçons à se responsabiliser.

Retour Sommaire

Spécifiques à la pilule

On est obligé de la prendre chaque jour, à heures régulières. Un seul comprimé oublié peut entraîner une inefficacité.

Et puis, attention aux idées fausses, du genre :

  • si je prend la pilule juste la veille d’un rapport sexuel, c’est bon.
  • Ou alors : j’ai eu un rapport non protégé, c’est pas grave, je prendrai 2 pilules juste après.

Toutes ces pratiques sont inefficaces bien sûr !

Retour Sommaire

Existe-t-il des effets non souhaités ?

Oui, la pilule peut provoquer des effets non souhaités, négatifs sur la santé. Si l’on consulte le gros bouquin rouge des médecins, le dictionnaire VIDAL®, on peut constater qu’ils sont nombreux. Ils ne sont pas tous fréquents ni tous graves.

Retour Sommaire

Avec les oestroprogestatifs

Quelques exemples d’effets parmi les plus fréquents :

  • Maux de tête
  • Problèmes de peau
  • Modification du poids, rétention d’eau
  • Irritabilité, dépression
  • Sensation de jambes lourdes
  • Tension des seins
  • Irrégularités du cycle : saignements au cours du « cycle », absence de règles (aménorrhée)
  • Diminution du désir sexuel (baisse de la libido)
  • Augmentation de la tension artérielle
  • Élévation du taux de sucre dans le sang ou de certains lipides

Il existe des effets beaucoup plus graves mais relativement rares :

  • les veines et les artères peuvent se boucher (phlébite, embolie pulmonaire, infarctus, accident vasculaire cérébral). Les contraceptifs les plus récents paraissent les plus à risque.
  • le risque de certains cancers est augmenté, sein et col de l’utérus notamment ; en revanche, on constate aussi une diminution du risque de cancer de l’ovaire (cancer peu fréquent).
Retour Sommaire

Avec les progestatifs

C’est un peu pareil, mais le risque que les veines et artères se bouchent est moins grand. En revanche, les irrégularités du cycle sont nombreuses (jusqu’à 70% des utilisatrices) et il existe un risque plus grand de grossesses extra-utérines.

Retour Sommaire

La question d’Agnès

… Tu te poses des questions sur la pilule, parce que tu sors avec un garçon … ? Ou alors, c’est qu’on en parle beaucoup dans ton entourage : copines, mères, ou adultes dans ta famille … ? Tu veux être responsable : bravo !

Mais si tu vas vivre des relations sexuelles, il faut te poser la question, il faut prendre le temps et le courage (si si il en faut :/ ) d’aborder le sujet avec ton « copain ».

Les filles ne devraient pas prendre la pilule (ce n’est pas un geste anodin, il y a des effets, voir plus haut, et puis, aucune contraception n’est fiable à 100% ) sans en parler avec celui qui fait qu’elle va prendre la pilule ! Parce que sinon, bien sûr, les garçons sont peinards, la fille est dispo quand ils en ont envie et puis c’est tout. Est-ce cela l’amour que tu cherches ?

Non, les filles, il faut les responsabiliser les gars, ou alors je ne veux plus entendre les trucs clichés du genre « les mecs ne pensent qu’à ça ! »

Si on veut que les garçons soient conscients que la relation sexuelle est une relation, il faut les impliquer !

Donc la pilule, ce n’est pas un truc de nana, c’est un sujet important dont il faut oser parler et quand on aime… on ose !

:-D sending you much love… on se retrouve sur le forum pour en parler ?

Retour Sommaire