Implant

Ce bâtonnet flexible de 4 cm de long libère unprogestatif seul. On le place sous la peau. On peut le garder en place 3 ans.

Retour Sommaire

Comment ça marche ?

Essentiellement par blocage de l’ovulation et modification de la glaire cervicale rendue imperméable aux spermatozoïdes.

Comme avec tous les contraceptifs progestatifs, il existe également une action antinidatoire :

  • en empêchant le développement de la muqueuse utérine (endomètre) qui devient trop fine pour être capable de recevoir un embryon (nidation).
  • vraisemblablement aussi en empêchant les mouvements des trompes de Fallope, et donc l’ascension des spermatozoïdes et, dans l’éventualité où il aurait été conçu, le trajet de l’embryon des trompes vers l’utérus. 

⇒ Point d’attention : l’action du progestatif après la fécondation fait prendre le risque d’interrompre une vie après son commencement.

Retour Sommaire

Contraintes et inconvénients

Retour Sommaire

Communs à toute contraception hormonale

  • Une contraception hormonale nécessite une prescription médicale et un suivi médical.
  • Il faut faire attention aux autres médicaments pris en même temps car certains peuvent la rendre inefficace.
  • Il n’est pas très écolo d’absorber des hormones synthétiques qui vont finir relarguées dans la nature.
Retour Sommaire

Spécifiques à l’implant

  • Une anesthésie locale est nécessaire pour la mise en place et le retrait du dispositif.
  • C’est la fille qui gère cette contraception : ça n’aide pas les garçons à se responsabiliser.
Retour Sommaire

Existe-t-il des effets non souhaités ?

Oui.

Retour Sommaire

Liés au caractère progestatif de ce contraceptif

Quelques exemples d’effets indésirables dont les utilisatrices se plaignent le plus souvent :

  • saignements importants ou trop longs voire continus, saignements irréguliers ou absence de saignement,
  • maux de tête
  • inflammation du vagin
  • augmentation du poids
  • tension des seins.

Ont également été signalés, un peu moins fréquemment :

  • une diminution du désir sexuel
  • une humeur dépressive et une irritabilité
  • des kystes de l’ovaire
  • un risque plus grand de grossesse extra-utérine.

A priori, il semble que le risque que les veines et artères se bouchent est moins grand qu’avec les contraceptifs oestro-progestatifs.

Retour Sommaire

Spécifiques à l’implant

Et liés à la pause ou au retrait :

  • apparition locale de saignements,
  • d’ecchymoses ou d’abcès ; parfois,
  • formation de cicatrices.
  • Il peut arriver que l’implant migre.

Retour Sommaire